La Qualité de Vie au Travail : un enjeu clé pour les entreprises

Qualité de Vie au Travail

La Qualité de Vie au Travail est aujourd’hui une préoccupation centrale pour les entreprises, à l’heure où la conscience collective s’éveille sur les sujets liés à l’environnement de travail dans son ensemble, aussi bien pour prévenir contre les risques psycho-sociaux ou réussir à retenir les talents.

La QVT, c’est quoi ? 

Quand on parle de qualité de vie au travail, on ne sait pas toujours ce qui se cache précisément derrière cette expression, et il est facile de la confondre avec la satisfaction ou le bien-être au travail. Une définition de la QVT permet de mieux comprendre les différences :

« La Qualité de Vie au Travail, à un temps donné, correspond au niveau atteint par l’individu dans la poursuite dynamique de ses buts hiérarchisés à l’intérieur des domaines de son travail où la réduction de l’écart séparant l’individu de ses objectifs se traduit par un impact positif sur la qualité de vie générale de l’individu, sur la performance organisationnelle et, par conséquent, sur le fonctionnement global de la société »

Définition donnée en 2006 par Jean Pierre Martel, chercheur en psychologie au LEPSYQ, et Gilles Dupuis, professeur de psychologie à l’Université du Québec à Montréal et président du CLIPP,  lors de leurs travaux sur la QVT.

Il semble important de définir aussi la satisfaction et le bien-être au travail, pour bien percevoir les subtilités liées à ces notions :

  • La satisfaction au travail est le résultat de la différence entre ce qu’on attend de notre travail en termes de besoins physiques, psychologiques, d’épanouissement et de valeurs, et ce que notre travail nous offre, selon la définition proposée par Edwin Locke en 1976.
  • Le bien-être au travail fait quant à lui référence à l’état d’une personne dans son environnement professionnel, que ce soit en termes d’épanouissement, de confort ou de satisfaction générale,  au niveau de la santé physique et psychologique. (CGSST de l’Université de Laval, 2009)

Le bien-être et la satisfaction au travail sont donc liés à la QVT, mais ces notions sont plus individuelles tandis que la QVT s’inscrit dans une démarche globale applicable à l’ensemble de l’entreprise.

Comment mettre en place une démarche QVT en entreprise ?

L’objectif de la QVT, c’est de réussir à combiner la performance et des conditions de travail propices au bien-être. Pour réussir à atteindre cet objectif, il faut créer une démarche au sein de l’entreprise pour encourager chacun à s’impliquer :

  1. La première étape, c’est le partage entre toutes les parties prenantes de l’entreprise, pour bien définir ce qu’on entend par qualité de vie au travail, et partager les préoccupations de chacun.
  2.  Une fois le cadre défini, il s’agit d’évaluer au sein de l’entreprise les points qui posent problème, mais aussi ceux qui fonctionnent bien. Pour cela, il faut donner la parole à chacun dans l’entreprise, que ce soit pour faire remonter des alertes, saluer des actions qui fonctionnent ou faire des propositions concrètes pour améliorer la qualité de vie au travail. C’est pour ça que chez Supermood on a créé le SuperFeedback pour donner une voix à tous les collaborateurs !QVT
  3. Après avoir pris en compte les remarques faites par les collaborateurs, il faut mettre en place des plans d’actions tests pour constater si oui ou non ces changements ont un impact sur la qualité de vie au travail, toujours à travers les remarques faites par les personnes affectées par ces changements. Si ces actions se révèlent être pertinentes et bénéfiques, elles pourront être intégrées dans le fonctionnement de l’entreprise à long terme !

Attention cependant, une démarche QVT n’est pas ponctuelle ! C’est un processus d’amélioration continue des conditions de travail afin de s’adapter aux changements qui pourraient intervenir au cours de la vie de l’entreprise. Ces 3 étapes représentent ainsi un cycle à entretenir et à développer, pour que l’ensemble de l’entreprise soit investi dans ce mouvement. La mise en place d’un outil comme comme le SuperFeeback participe grandement à mettre en place ce processus.

Les leviers de la QVT sont multiples et varient en fonction du secteur d’activité, d’où l’importance du feedback pour identifier les challenges les plus importants. Au delà de l’environnement de travail, le management ou la reconnaissance sont souvent cités comme des éléments clés à une meilleure QVT.

La QVT au service de l’engagement au travail…

L’engagement organisationnel est défini par Allen et Meyer comme « le lien psychologique entre un employé et son organisation qui le rende moins enclin à quitter volontairement ladite organisation ».

« L’engagement reste une notion bien plus complexe que la satisfaction ou le bonheur en entreprise » – Maurice Thévenet, docteur en Sciences de Gestion

Cependant, améliorer la Qualité de Vie au Travail, c’est participer à l’entretien de ce lien entre l’organisation et ses membres. C’est un moyen de créer un contexte favorable pour les collaborateurs pour qu’ils puissent trouver un alignement entre ce qu’ils attendent de l’entreprise et ce que celle-ci leur offre.

Qualité de Vie au Travail
Muriel Pénicaud aux côtés d’Emmanuel Macron

Sans parler d’engagement au travail ni de QVT, Muriel Pénicaud, aux cotés d’Henri Lachmann et Christian Larose, avait dès 2010 mis en avant un lien entre le bien-être et l’efficacité au travail, en plaçant le salarié en ressource principale de l’entreprise. Parmi les 10 propositions faites dans le rapport « bien-être et efficacité au travail » (rapport réalisé notamment suite aux incidents chez France Telecom),  on retrouve la mesure des conditions de santé et de sécurité au travail ainsi que la nécessité de donner aux salariés les moyens de se réaliser dans le travail : deux points qui s’inscrivent aisément dans une démarche pour améliorer la Qualité de Vie au Travail.

… et donc de la performance !

La Qualité de Vie au Travail est ainsi un levier qui permet d’améliorer l’engagement, et donc la performance économique de l’entreprise. Par exemple, l’absentéisme et le turnover sont réduits, évitant des coûts de recrutement et de désorganisation. Avoir des employés engagés, c’est aussi renvoyer une meilleure image à ses clients. C’est pour ces raisons que la mesure de l’engagement se révèle être un indicateur important de mesure de performance.

Entreprendre une démarche pour améliorer la Qualité de Vie au Travail est à la portée de toutes les entreprises, avec des conséquences qui sont souvent très bénéfiques, tant sur le plan individuel que collectif en termes d’épanouissement ou de productivité. Et vous, que faites-vous pour améliorer la QVT dans votre entreprise ? 

Découvrir Supermood

Sources :

Rodolphe Desobry