Comment engager les collaborateurs en freelance ?

Engagement Freelance

Aujourd’hui, les collaborateurs en freelance représentent 10% de la population active, soit plus de 2,7 millions de travailleurs indépendants (Malt et Ouishare). Et ça n’est pas fini : les freelances sont comme les petits pains dans la Bible : ils se multiplient ! Tant et si bien qu’il sera bientôt incontournable pour toute entreprise de travailler avec eux.

Au vu de cette statistique, on pourrait penser que l’abondance des freelances dispense les entreprises d’investir pour améliorer leur engagement au travail. Pourtant, c’est tout le contraire. Comme il y a davantage de freelances, les missions qui leurs sont ouvertes sont nombreuses. De cette manière, si le freelance a trouvé sa précédente collaboration insatisfaisante, il sera incité à se tourner vers d’autres entreprises puisqu’il a désormais de multiples opportunités. L’engagement des freelances prend donc de l’importance quand il s’agit de fidéliser un élément compétent dans un contexte de plus en plus concurrentiel.

Pour comprendre les leviers de l’engagement du freelance, il faut garder à l’esprit ce qu’une telle collaboration implique.  Il s’agit là d’intégrer à son équipe un collaborateur qui a sa propre organisation de travail. Il opère aussi avec plusieurs clients, en dehors de vous. Ainsi, les freelances sont concernés par les mêmes problématiques que les collaborateurs en télétravail quant à la définition des objectifs et la communication.

Toutefois, ils ne sont pas des collaborateurs de l’entreprise. L’entreprise, c’est leur client : ils doivent mener à bien une mission qu’elle leur a commandé. Le freelance est donc d’abord engagé envers son métier et les missions qu’il choisit.

Voici nos conseils pour étendre cet engagement à votre entreprise et ainsi, fidéliser vos meilleurs freelances, pour toute la vie 🚀. 

Freelance Engagement

1. Intégrer les collaborateurs en freelance (presque) comme les autres collaborateurs

Si vous voulez faire fuir un freelance, rien de tel que de l’obliger à venir travailler dans vos locaux et lui présenter votre entreprise sous toutes les coutures pendant des jours. Toutefois, ne pas se préoccuper de son freelance et le laisser en autonomie complète pendant toute la durée du projet n’est pas non plus une bonne idée.

Dans le premier cas, le freelance aura l’impression que vous ne respectez pas son statut en l’extrayant de son cadre de travail et en le surchargeant d’informations.

Dans le second cas, le freelance sera livré à lui-même avec votre projet. Le rendu risque alors d’être éloigné de ce que vous attendiez, faute d’avoir échangé suffisamment. Sans parler du fait qu’il risque de ne plus souhaiter travailler de nouveau avec vous.

Bien intégrer votre freelance est donc primordial, à la fois pour la qualité de votre collaboration et pour l’engager envers votre entreprise.

Pour cela, veillez à distiller une quantité d’informations équilibrée, telles que vos valeurs et la place du projet sur lequel il travaille dans la vision de l’entreprise. L’idéal est de compiler ces informations dans un document de bienvenue. Vous le faites probablement déjà. Toutefois, veillez à créer une version de ce document spécialement pour les freelances pour qu’il réponde à leur situation aussi bien que le fait le document pour les collaborateurs en contrats plus classiques. Pour cette raison, le livret à destination des freelances sera sûrement plus court que celui destiné aux autres collaborateurs.

A l’échelle de la mission, facilitez l’onboarding du freelance en lui présentant les membres de l’équipe. Et nous ne parlons pas ici d’une poignée de main la première fois qu’il vient au bureau. Nous vous préconisons plutôt d’organiser un vrai moment propice aux échanges : un petit déjeuner, un déjeuner ou un afterwork. Le lien que nouera le freelance avec votre entreprise et ses collaborateurs sera alors plus fort. S’en suivra,  naturellement, un engagement envers votre entreprise lui aussi plus fort.

Freelance Engagement


Vous pouvez aussi faire comme Buffer ou Trello, deux entreprises sans bureaux qui inspirent toutes celles du genre. Elles organisent des appels vidéo entre les anciens et les nouveaux collaborateurs pendant leur phase d’onboarding. Invitez même votre freelance aux évènements de team building s’il y en a pendant la période de sa mission. Ainsi, le lien social est immédiatement créé et il est plus fort que s’il était resté écrit et formel. Pour un freelance, développer des relations avec des collègues, comme dans un bureau, peut être rare. Son engagement envers vos équipes peut alors augmenter significativement, et c’est bénéfique pour tout le monde puisque la qualité de la collaboration s’en verra grandement améliorée.

2. Manifester de la reconnaissance sociale

Si le freelance est déjà bien intégré à l’équipe dès l’onboarding, il aura déjà l’habitude de recevoir et de donner du feedback. Mais, chez Supermood, nous avons remarqué que toutes les entreprises sont atteintes d’un même mal : les collaborateurs oublient de se remercier.

Ils ont de la gratitude, de la satisfaction pour le travail bien fait par leurs collègues. Pourtant, en entreprise, nous manquons d’un temps pour se donner du feedback, se complimenter, somme toute, pour se dire « Merci ». C’est pourquoi Supermood a créé le SuperLike. Cette fonctionnalité permet d’envoyer un « Merci », un « Bravo », un « Félicitations » personnalisé, par semaine, au collaborateur de son choix. L’impact positif sur l’engagement de l’équipe se fait rapidement ressentir, sans action particulière des équipes RH. 

Freelance Engagement

3. Composer avec l’organisation de travail des employés en freelance

Les freelances ont l’habitude d’utiliser des outils informatiques et des méthodes de travail sur lesquelles ils ont bâti leur performance. Cette autonomie est aussi l’une des raisons pour lesquelles vous les recrutez. Ne les forcez pas à tout abandonner pour s’adapter à vos processus. Par exemple, laissez-les travailler de chez eux : s’ils ont choisi d’être indépendants, c’est pour de bonnes raisons. Leur imposer le contraire participera à leur désengagement. Ils pourraient même mettre fin à la mission au profit d’une autre, moins contraignante. C’est pourquoi vous devez définir ensemble les outils et méthodologies utilisés pour la collaboration, en intégrant au maximum les leurs.

4. Evaluer l’engagement des freelances

Et si vous sondiez vos freelances grâce à une campagne Supermood, pour évaluer et améliorer votre collaboration, et, par extension, leur engagement ? De leur côté, les freelances seront rassurés quant à la qualité de l’organisation de la collaboration. Ils sentiront que vous avez l’habitude de travailler avec des indépendants et que vous connaissez et acceptez les spécificités de leur statut. Les questionnaires Supermood font toujours leur petit effet : ils seront un gage de qualité et de confiance pour vos freelances.

C’est donc un excellent levier d’engagement qui les incitera à privilégier les missions avec votre entreprise. Ils vanteront même votre ouverture vers le freelancing. Cet impact sera décuplé si vous mettez des actions en place pour améliorer la collaboration grâce aux compagnes Supermood. Par exemple, en choisissant des processus ou des outils utilisés par la majorité des freelances, en n’imposant plus la présence du freelance dans les bureaux… Ce travail d’écoute et de récolte de feedback permettra aux équipes RH de créer une véritable « expérience freelance », au plus près de leurs attentes. 

New Call-to-action

5. Recruter un Chief Freelance Officer

Si vous prenez l’habitude de collaborer avec des freelances, pourquoi ne pas  recruter un Chief Freelance Officer (CFO) ? Son rôle dans l’entreprise est de piloter la collaboration avec le vivier des freelances et d’augmenter la rétention de cette population, très volatile. Nouveau métier, déjà en plein essor aux Etats-Unis, le CFO se fait garant du sourcing de freelances mais aussi de la gestion de ces ressources humaines.

Donc si vous, lecteur, travaillez avec des freelances, témoignez-leur qu’ils ont une place de choix chez vous. Enfin, si vous êtes vous-même un freelance : sachez que Supermood travaille pour vous aider à mieux collaborer avec vos clients. On vous envoie même un SuperLike juste ici :

SuperLike

 

Les sources – la science, il n’y a que ça de vrai – :

Alice Caillet

Auteur : Alice Caillet

Customer Success & CEO right hand @Supermood